La tête dans le guidon, des clients, des nouveaux projets, c’est votre vie. Laissez-nous vous parler des jours où on ne sait plus par où commencer, où rien n’avance comme on voudrait. Nous, on les appelle les « jours de grande solitude », vous savez ceux où paralysée par les obstacles à surmonter, par les enjeux à venir on remet au lendemain ce qu’on voudrait/devrait faire. C’est dans ces moments- là qu’on aimerait pouvoir décrocher son téléphone pour demander un conseil. . Oui, mais, appeler qui et pour demander quoi exactement ? Frédérique Genicot, fondatrice de MeDoWe parle souvent de sa Dream Team, du secret d’être bien entourée pour aller plus vite et plus loin.

Une DreamTeam, pour quoi faire ?

Etre entourée permet d’abord de trouver du réconfort, et aussi, de prendre du recul, d’adopter une autre perspective. Certains vont partager avec vous leurs expériences, les erreurs de parcours, c’est une source d’inspiration. Parfois, cela secoue, ce n’est pas une succession de compliments gratuits. Au total, on repart avec une énergie décuplée, une estime de soi renforcée. Et à la clé, des décisions prises.

 « Leur écoute bienveillante et le fait d’exprimer les choses me permettent déjà de me sentir mieux. Après un rendez-vous, j’aime marcher, me poser et écouter ce qui remonte, mon ressenti, mes émotions, et la ou les solutions se dessinent. Elles étaient là, prêtes finalement à être activées. C’est comme si les choses s’éclaircissaient, je suis remplie d’énergie positive » nous dit Frédérique Genicot

Qui choisir pour sa Dream Team ?  

Ne cherchez pas la personne parfaite. Prenez quelques minutes et réfléchissez au profil de ceux et celles qui vont vous permettre d’aller plus vite et plus haut. Ils ne sont pas là pour vous flatter, vous caresser dans le sens du poil. Donc, ce sont des profils « complémentaires » au vôtre. Des talents, aussi, les personnes de votre Dream Team doivent en connaître plus que vous, être meilleures que vous sur quelque chose, offrir différents points de vue. Oui, elles vous pousseront, parfois, à prendre certains risques. Préférez les personnes qui rechargent votre énergie, et fuyez celles qui vous épuisent.

solitude de l'entrepreneure

 « Au fil du temps, on se connait mieux, j’aime échanger avec des personnes bienveillantes, mais sans complaisance.  J’ai à mes côtés quelques hommes et femmes passionnés qui aiment entreprendre, ont connu des hauts et des bas, ont su rebondir.  Ce ne sont ni des coachs, ni des consultants, la fréquence de nos échanges est irrégulière. Et je joue aussi ce rôle pour d’autres indépendants, freelance ou entrepreneurs » ajoute Frédérique Genicot  

 Concrètement, comment on fait pour se constituer une Dream Team ?   

Voici les étapes pour constituer votre Dream Team :

  • Identifiez vos forces et faiblesses et recherchez plutôt des personnes complémentaires.
  • Réfléchissez aux personnes que vous connaissez, reprenez votre carnet de contact sur LinkedIn. Oubliez les amis, les collaborateurs, les prestataires, pas de contrat de travail, de relation commerciale.
  • Demandez aux personnes si elles sont d’accord pour échanger avec vous. Précisez les règles. C’est plus facile si d’autres personnes jouent ce rôle pour elles.
  • Faites évoluer votre Dream Team en fonction de vos challenges futurs.

 « Depuis 10 ans, j’ai rencontré d’autres personnes, elles ont rejoint ce cercle. Elles ne sont pas nombreuses, mais très différentes de moi, c’est la richesse de nos échanges. Je ne me suis jamais sentie menacée par leurs succès, au contraire, cela m’a challengé. Aujourd’hui, je les remercie de m’avoir poussée hors de ma zone de confort » précise Frédérique.  

Vous avez peut- être pensé à un nom, une personne en lisant cet article. C’est votre intuition qui vous guidait pour trouver le premier membre de votre Dream Team ! C’est parti !

read more

Vous avez récemment été à un évènement networking, pendant lequel vous avez fait plein de nouvelles rencontres intéressantes ? C’est super, mais il va maintenant falloir entretenir ces contacts. Si vous ne savez pas trop comment vous y prendre, ces conseils d’Isabelle Sthemer, co-auteure d’un guide sur le networking, vont vous intéresser.

1/ Prenez des notes

La mémoire n’étant pas infaillible, c’est une bonne chose de prendre des notes sur les rencontres que vous avez faites. Vous pourrez ainsi rester pertinente vis-à-vis de votre interlocuteur, le jour où vous le relancerez.

« Je note au dos des cartes de visite collectées les informations-clé concernant leur détenteur, tant que c’est encore frais à mon esprit » nous dit Isabelle « Vous pouvez préciser notamment la date et la circonstance de la rencontre, les spécificités ou traits de personnalité marquants de votre interlocuteur, si vous aviez bien accroché autour d’un sujet précis, etc ».

2/ Pensez réseaux sociaux

Ils sont une formidable opportunité de rester connectée à vos nouveaux contacts. Linkedin, notamment, est parfait pour ça puisqu’il est dédié au réseautage professionnel.

« Après chaque évènement, je sors les cartes de visite collectées, et j’envoie une invitation aux personnes que j’ai rencontrées » explique Isabelle. « Il faut le faire sans tarder, pour qu’elles se souviennent de vous. Une fois qu’elles sont dans votre réseau, vous pouvez plus facilement entrer en contact avec elles, via la messagerie interne de Linkedin par exemple. Ou en vous rappelant à leur bon souvenir en likant une de leurs actus ».

3/ Pensez à l’organisateur de l’évènement

C’est grâce à lui que vous avez rencontré ces nouvelles personnes intéressantes, la moindre des choses est donc de le remercier.

évènement pro

« Je fais toujours un email à l’organisateur pour le remercier de sa soirée si réussie » raconte Isabelle. « Cette petite attention permet de se faire bien voir de l’organisateur, qui pensera alors plus facilement à vous lors des prochains évènements networking qu’il organisera. »

4/ Tenez vos engagements

Au cours des discussions, vous avez peut-être laissé entendre à certaines personnes que vous pouviez les aider. Dans ce cas, ne tardez pas, et revenez vers elle avec des éléments concrets.

« Je tiens mes engagements vis-à-vis des personnes que j’ai rencontrées sous 48h » nous dit Isabelle. « Ainsi, le souvenir de la rencontre demeure suffisamment vivace, et on garde intacte la complicité de la rencontre initiale. Cela renvoie en plus le message qu’on est quelqu’un sur qui on peut compter. Résultat : ça donne envie de nous aider de façon réciproque » explique-t-elle.

5/ Passez à l’action

« Il faut qu’on s’organise quelque chose », « on se prévoit un déjeuner », « rappelle-moi à l’occasion » … Les phrases de ce type ne sont pas rares lors d’un rendez-vous networking. Et pourtant, aucune date n’est fixée. Pour éviter que cela reste des paroles en l’air, passez à l’action.

« Si jamais une prise de rendez-vous pour un entretien-réseau a été décidée lors de la rencontre, je n’hésite pas à rappeler les gens rapidement après. Mon prétexte est tout trouvé, puisque je rebondis sur cette fameuse petite phrase qui avait été lancée. ‘On avait dit qu’on s’organiserait un déj, tu es dispo la semaine prochaine ?’ Il faut battre le fer tant qu’il est chaud, que l’interlocuteur se souvient de vous, et qu’il a encore en tête vos derniers échanges » explique notre experte.

 

Tous ces conseils vont vous permettre de relancer facilement les contacts nouvellement noués. N’oubliez pas ensuite de maintenir le lien sur la durée : un mail, un coup de fil, un message sur les réseaux sociaux… et si possible, une vraie rencontre au moins deux fois par an. A vous de jouer !

 

read more

Le networking, vous le savez, c’est le petit truc en plus pour développer vos affaires, votre carrière. Malheureusement, savoir comment réseauter, ce n’est pas inné. Du coup, on vous livre des astuces et conseils pour y parvenir. Dans un premier billet, Isabelle Sthemer, experte sur le sujet, nous a expliqué comment préparer sa participation à un événement professionnel. On va voir maintenant comment s’y prendre le jour J pour que votre rendez-vous de networking soit une réussite.

1/ Ne restez pas seule

Si vous ne connaissez personne sur place, repérez quelqu’un qui semble esseulé tout comme vous… Vous lui rendrez probablement un fier service en l’abordant. Ou bien, autre solution, repérez quelqu’un que vous connaissez déjà : même si vous le connaissez peu, profitez de cette opportunité de vous donner une contenance pro-active au lieu de rester seule dans un coin.

Vous êtes peu habituée à ce type d’exercice et vous vous sentez un peu nouée à la perspective de participer à un événement réseau ?

« Alors, emmenez une amie », conseille Isabelle. « Sa présence va vous rassurer. Mais attention, une fois sur place ne passez pas votre soirée collée à ses basques. N’oubliez pas votre objectif » rappelle notre experte.

2/ Renvoyez une image positive

Gare à la communication non verbale, elle peut révéler ce que vous êtes au plus profond de vous ! Adoptez en conséquence une attitude ouverte, et soignez les détails pour faire bonne impression.

« Par exemple, ayez une poignée de main énergique, un regard franc et direct, adressez-vous à vos interlocuteurs en les appelant par leur nom s’ils sont badgés… » nous dit Isabelle.

3/ Prenez part aux conversations

Le but d’une soirée networking, c’est bien sûr de nouer des contacts avec de nouvelles personnes. Oui, mais comment faire quand celles-ci sont déjà accaparées ?

networking

« Infiltrez-vous dans la conversation en commençant par écouter attentivement ce qui se dit. Cela vous permettra le moment venu de poser la question pertinente qui gonflera l’orateur d’importance. » explique Isabelle Sthemer.

Autre possibilité pour s’introduire dans un cercle de gens qui vous intéressent tout particulièrement : prenez un plateau de verres ou de petits fours et allez le leur proposer. Rien de plus facile ensuite pour entamer une conversation sur le mode convivial.

4/ Tissez des liens de qualité

Le networking, c’est tout sauf de la vente ou de la prévente. C’est plutôt l’art de tisser des liens de confiance réciproque sur le long terme, qui permettront de faire du business très naturellement (presque sans en parler, tellement ce sera une évidence).

« Vous n’êtes donc pas là pour distribuer/collecter un maximum de cartes de visite » rappelle notre experte. « Ne vous précipitez pas pour donner la vôtre (et ne commencez pas un entretien une carte de visite à la main). Privilégiez plutôt la fin de l’entretien, le moment d’ailleurs où vous confirmez ce dont vous êtes éventuellement convenus pour la suite. »

5/ Papillonnez entre les invités

Ne passez pas plus de 10 à 15 minutes avec une personne : vous avez probablement d’autres personnes à rencontrer et votre interlocuteur également. Il ne faut pas que vous l’empêchiez de réaliser son objectif à lui. Il vous faut donc quitter la conversation, de façon délicate. Isabelle nous donne une astuce pour cela :

« Commencez par une phrase du style « Cela m’a fait plaisir de vous parler mais :

  • Je ne voudrais pas vous importuner, car vous avez sans doute d’autres personnes à rencontrer…

  • Je vois justement Frédérique avec laquelle je tente d’entrer en contact depuis 6 mois

  • J’ai un coup de téléphone urgent à passer…

  • Je dois m’absenter un instant…

  • J’ai très soif et si je ne vais pas chercher un verre maintenant, d’ici peu il ne restera plus rien… »

Votre interlocuteur comprendra que vous souhaitez passer à autre chose, et vous pourrez tous deux quitter l’échange en cours de façon naturelle.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour réussir votre réseautage lors d’un évènement professionnel. Dans un prochain billet, nous verrons comment entretenir les contacts que vous vous êtes faits. En attendant, n’hésitez pas à nous dire dans les commentaires si vous êtes parvenue à mettre les conseils d’Isabelle en pratique.

 

read more

Vous vous demandez comment développer votre réseau lors d’un évènement pro ? La réponse, c’est la préparation. Elle est aussi importante que votre participation à l’évènement. Isabelle Sthemer, co-auteure de « Tu te lèves et tu décides de développer ton réseau », nous livre ses conseils et astuces d’anticipation pour réussir au mieux vos rendez-vous networking.

1/ Ne pas se disperser

Pour développer votre réseau de façon efficace, il est important de ne pas vous disperser et de cibler uniquement les évènements qui correspondent à vos objectifs. Sinon, vous risquez de vous essouffler.

choisir ses rendez-vous networking

“Je n’accepte pas toutes les invitations”, explique Isabelle. « Outre le fait que ma balance risque de ne pas être d’accord si je carbure aux cocktails 4 fois par semaine, je dois sélectionner les événements auxquels je participe en lien étroit avec mes objectifs ! Sinon, on se fatigue pour rien, en allant à des rendez-vous qui ne seront pas utiles à notre projet ».

2/ Repérer le trajet

La première impression compte toujours. En repérant votre trajet à l’avance, vous vous évitez du stress inutile, vous êtes sûre de pouvoir arriver sereine et à l’heure le jour J.

« Vérifiez le trajet pour aller au rendez-vous, s’il y a un parking… L’idéal est de vous rendre sur place en amont pour repérer les lieux et chronométrer le temps que vous prenez pour vous y rendre » conseille Isabelle.

3/ Prévoir une tenue adéquate

En fonction du type d’évènement auquel vous vous rendez, vous ne porterez pas la même chose.  Alors prévoyez une tenue adaptée, et pensez à vérifier si un dresscode est mentionné.

« Définissez à l’avance la tenue que vous allez porter, cela vous enlèvera du stress le jour de l’évènement. » nous dit Isabelle. « Choisissez des vêtements dans lesquels vous vous sentez à l’aise, pleine d’assurance. Vos interlocuteurs le ressentiront. » précise-t-elle encore.

 4/ Faciliter l’échange des coordonnées

Lors de l’évènement professionnel auquel vous vous rendez, vous allez certainement rencontrer des personnes avec qui vous avez des intérêts communs. Dans ce cas, il ne faut pas hésiter à leur donner vos coordonnées, ou à leur demander les leurs, pour pouvoir maintenir le contact ensuite.

“Je prévois un large stock de cartes de visite » nous dit Isabelle. « Et je prépare également des cartes blanches, pour permettre aux gens qui n’en ont pas de noter leurs coordonnées… Cela fait toujours forte impression ».

 5/ Repérer qui sera présent

Si vous avez réussi à avoir la liste des participants, pensez à vous renseigner en amont sur leur profil.

Cela vous permettra d’adapter votre discours de présentation et d’identifier des sujets de conversation pertinents pour lancer ou entretenir la conversation.

Repérer qui sera présent

“J’essaie toujours de savoir qui sera présent, et je regarde en ligne le profil des participants. Je peux ainsi préparer des questions brise-glace adaptées, et me distinguer des autres », révèle Isabelle.

6/ Se fixer un objectif

Avant l’évènement, identifiez ce que vous en attendez, et fixez-vous un objectif concret. Ce peut être de décrocher 2 rendez-vous réseau avec 2 prospects, de rencontrer un prescripteur qui vous donnera 2 recommandations, de faire une photo avec le conférencier hyper connu pour faire du buzz sur votre blog…

« Le fait d’avoir un objectif vous impose de le réaliser si possible au plus vite, de telle sorte que tout ce qui se passe après la réalisation de cet objectif n’est plus que du bonus… Et plus que du bonheur par la même occasion, car on est tout à coup beaucoup plus détendu ! »

En étant préparée, vous profiterez mieux de vos rendez-vous networking et ils seront plus efficaces.

Et vous, comment préparez-vous vos rendez-vous de réseautage ? Partagez vos astuces avec la communauté MeDoWe.

read more

Entreprendre, créer votre boîte, un vrai choix. Aimer ce que l’on fait sans tout sacrifier, est-ce possible ?  Ah, si on avait plus de temps, d’argent, de moyens, les choses seraient plus simples !  Jason Fried et David Heinemeier, les auteurs de Rework, bousculent les idées reçues et nous démontrent qu’il est possible de travailler autrement, de réussir sans s’épuiser. Efficacité, productivité et réussite, le trio gagnant pour développer son entreprise sans travailler du matin jusqu’au soir.

Pourquoi travaillez-vous ?

Avancer tête baissée dans le travail, travailler sur ce que l’on doit faire sans s’interroger sur pourquoi on doit le faire, une situation pas si rare selon les deux experts. Ils vous proposent de prendre du recul et de vous interroger sur l’utilité de votre travail (à quoi il servira) et quels en seront les bénéfices. Votre temps est précieux, il s’agit de consacrer vos journées à ce qui impactera vraiment le développement de votre entreprise. En résumé, est-ce utile et cela crée-t-il de la valeur à votre produit ?  Rappelez-vous que vos ressources sont limitées. Ne gaspillez pas du temps à terminer des choses qui n’en valent pas la peine.

Faites le point sur vos activités

Reprenez votre emploi du temps de ce matin. Vos activités ont-elles un réel impact sur le développement de votre entreprise ? Qu’auriez-vous pu faire d’autre ? Y-a-t-il une solution plus simple ? Et si vous modifiez la liste de vos priorités pour les jours à venir ?  

N’inventez pas les problèmes que vous n’avez pas encore

Et si j’ai trop de clients ? Et si je n’arrive pas à en avoir assez ? Et qu’est ce qui se passera si… ? Trop de questions vous empêchent de faire, d’avancer au quotidien. Ce sont des hypothèses qui vous bouffent une énergie et pas toujours positive. Avec du recul, vous constaterez que les choses ne se passent jamais comme prévues. Les décisions prises ne sont pas éternelles. En conclusion, être efficace, c’est rester centrée sur ce qui est important pour vous aujourd’hui, passer du temps à faire plutôt qu’à réfléchir.

Prenez un peu de recul et réfléchissez à combien de changement, de modification, d’aménagement vous avez fait depuis le début de cette année ? Vous avez choisi de foncer, gardez confiance en votre capacité à évoluer, à vous adapter et souvenez-vous que vous y êtes déjà arrivée !  

Plus vite vous faites, mieux vous vous portez

Quand devez-vous vous lancer ? Quand prendre le risque d’y aller ? Le mieux est l’ennemi du bien, disent les auteurs de Rework. Alors visez l’efficacité plutôt que l’excellence, ajoutent-ils. Si vous deviez lancer votre nouvelle offre d’ici 2 semaines, quels raccourcis prendriez-vous ? Oui, s’imposer une échéance permet de gagner en lucidité et d’éliminer tout ce qui n’est pas nécessaire pour le lancement. Cap sur l’indispensable sans lésiner sur la qualité ! Les détails peuvent attendre. Le meilleur moyen est de procéder par versions successives. Après tout, vous découvrirez au fur et à mesure ce qui marche, ce que vous devrez adapter.

Pensez à votre prochain lancement. Quels sont les éléments indispensables et quels sont ceux dont vous passeriez si vous deviez lancer le produit d’ici 15 jours ? Vous avez votre plan d’actions pour les jours à venir !    

Fractionnez vos projets

réussir entrepreneureOn nous dit qu’il faut voir grand, être ambitieuse. Oui, projet d’envergure  entraîne planification. Au final, la réalité correspond souvent au double du temps estimé, avec la culpabilité qui va avec. Mais, comment pourrions savoir ce qui se passe à l’avance ? Ce sont les bonnes et mauvaises surprises de l’entrepreneure. Alors, les auteurs nous recommandent de diviser ce projet en sous-objectifs par semaines, par jours, des micro-projets plus réalistes et conformes à la réalité. Et cerise sur le gâteau : on reste motivée. Objectifs atteints, on enchaîne plus facilement les tâches suivantes.

Vendredi soir, quelles victoires célébrerez-vous ? Félicitations ! Vous savourerez les objectifs atteints cette semaine. Vous avez atteint ce que vous aviez prévu. Pas plus, pas moins, vous avancez sans culpabiliser !

Bénissez vos contraintes

Développer votre entreprise rime souvent avec moyens supplémentaires.  Quand quelque chose ne va pas, on a tendance à en rajouter : plus d’argent, plus de collaborateurs, plus de budget. Et pas de solution miracle ! Alors, pourquoi ne pas revenir sur vos pas et « faire mieux avec moins » ? C’est LA solution proposée par Fried et Heinemeier.  Cela vous oblige d’abord à faire des choix, à revenir aux fondamentaux, à vous tenir à ce qui vous importe vraiment. Ensuite, cela vous pousse aussi à trouver des solutions créatives, les contraintes seraient donc « des atouts déguisés ».

Réfléchissez aux moyens actuels que vous pouvez articuler différemment pour atteindre vos objectifs? Et quelles sont les solutions simples, faciles à mettre en œuvre pour faire décoller votre entreprise ?

Vous avez le nez dans le guidon, vous pensez souvent que la solution, c’est plus de moyens et travailler plus. Développer son entreprise et  aimer ce que l’on fait sans se tuer au travail,c’est possible et souhaitable !
Alors, quelle nouvelle habitude avez-vous décidé de tester pour être plus efficace, développer votre activité et retrouver du temps pour vous ?

read more