Devenir freelance : 5 questions à vous poser avant de vous lancer

Selon une étude menée par Hopwork, on compte plus de 830 000 freelances en France, et 40% d’entre eux sont des femmes. Ce statut vous tente, mais vous hésitez à vous lancer ? Sachez que 90% des freelances le sont par choix, et 75% sont très heureuses de cette situation ! Pour autant, cette façon de travailler ne correspond pas à tout le monde. Alors comment savoir si vous vous épanouirez en tant que freelance ? Frédérique Genicot, entrepreneure depuis 10 ans, vous invite à vous poser 5 questions avant de vous lancer.

1. Etes-vous capable de travailler seule ?

Etre freelance signifie que vous serez seule à gérer votre navire. Vous n’aurez plus de patron, et plus de collègues non plus. Vous devez donc être capable de travailler de façon autonome. Pour autant, cela ne signifie pas forcément que vous serez seule derrière votre bureau.

« Pour éviter un sentiment de solitude, vous pouvez travailler dans des espaces de coworking » explique Frédérique Genicot. « S’entourer d’autres freelances est d’ailleurs pertinent pour proposer des offres complémentaires à la vôtre. Et si vous souhaitez rencontrer d’autres indépendants, pourquoi ne pas vous inscrire dans une communauté de freelances, du type Hopwork ? » conseille-t-elle.

2. Appréciez-vous de travailler chez vous ?

Travailler chez soi permet de gagner du temps (pas de trajet le matin et le soir) et d’être dans un environnement agréable : le vôtre ! Mais c’est aussi source de distractions, de tentations et cela nécessite d’avoir la place nécessaire pour vous installer un poste de travail. 

« Il faut organiser votre temps, mais aussi votre espace, pour travailler dans les meilleures conditions possibles », nous dit Frédérique. « Après, rien ne vous empêche de sortir de chez vous : en moyenne, les freelances travaillent 3 jours et demi par semaine à leur domicile. Le reste du temps, ils rejoignent des espaces de coworking ou partent à la rencontre de leurs clients. » explique-t-elle.

3. Pensez-vous pouvoir trouver des clients ?

Etre freelance, c’est aussi jouer le rôle du commercial, et prospecter, signer des missions pour vivre de son activité.  Vos compétences ne suffisent donc pas, il faut en parallèle mener des actions pour vous faire connaître.

« Vous pouvez bien sûr compter sur le bouche-à-oreille, mais c’est d’abord en travaillant votre réseau et votre visibilité au quotidien que vous vous ferez connaître », explique Frédérique Genicot. « Vous devez être capable de mettre en avant votre expertise, votre valeur ajoutée pour vous démarquer » précise-t-elle encore.

Alors n’hésitez pas à relire notre contenu sur le marketing de soi !

4. Etes-vous prête à avoir plusieurs casquettes ?

casquettes

La freelance est son propre commercial, mais elle a bien d’autres casquettes ! La plupart du temps, elle gère elle-même tous les aspects de son activité : prendre les briefs clients, rédiger les devis, réaliser la prestation, facturer et parfois gérer la comptabilité.

« On ne peut pas tout savoir du premier coup, et il est normal de faire des erreurs au départ », nous rassure Frédérique Genicot. « On aime apprendre de nouvelles choses, mais il est important de se concentrer sur ce qui fait notre valeur ajoutée. Il faut donc apprendre à déléguer, à s’entourer de spécialistes et ne pas chercher à tout faire soi-même. » précise-t-elle.

5. Avez-vous bien réfléchi à votre statut juridique ?

Freelance est un terme qui recouvre plusieurs situations juridiques.

« Dans un premier temps, choisir d’être autoentrepreneure permet de se lancer rapidement. Mais un changement de statut peut intervenir ensuite car les revenus de  l’auto-entrepreneure sont plafonnés » rappelle Frédérique Genicot. « Il faut donc se renseigner en amont, pour savoir ce qui est le plus intéressant pour vous et notamment connaître les implications en termes de protection sociale » conseille-t-elle.

Réfléchir à ces questions au démarrage vous permettra de vous concentrer sur le développement de votre activité et ce dans les meilleures conditions possibles.

En conclusion

Vous êtes la seule à savoir si le freelancing est fait pour vous ! Prenez le temps aussi de faire le point sur vos motivations avant de vous lancer, de vous interroger sur le « pourquoi » de votre choix.

Et pour mettre toutes les chances de réussite de votre côté, on vous invite à regarder ce TedEx très inspirant de Simon Sinek, conférencier et auteur du best-seller « Start with Why: How Great Leaders Inspire Everyone to Take Action ».

RELATED POST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir
45
Cacher