Laurence Vanhée « Le bonheur au travail est synonyme de performance »

Auteure du livre « Happy RH », traitant du bonheur rentable et durable au travail, Laurence Vanhée a construit toute sa carrière autour du développement des hommes et des organisations. Première « Chief Happiness Officer » de Belgique (au sein du Ministère belge de la sécurité sociale), elle a ensuite créé son cabinet de conseil, Happyformance. Il aide les organisations et gouvernements à mettre en place une stratégie qu’on peut résumer par la formule « Liberté + responsabilité = Bonheur + performance ». Laurence a accepté de répondre à nos questions, en toute décontraction. On y découvre, en filigrane, sa recette pour le bonheur au travail !

Quelle ambitieuse es-tu Laurence ?Laurence Vanhée

Une ambitieuse gourmande. Plutôt que de parler d’ambition, je parlerai d’envies. J’en ai plus d’une nouvelle par jour ! C’est parfois frustrant car je manque de temps. Si elles font sens et que je m’amuse, alors je dis oui !

Quelle est ta plus belle réussite, ce moment de « flow » dont tu ne cesseras jamais de parler ?

Ma réussite personnelle, c’est mon fils Victor.  Il est curieux de la vie, bien dans sa peau, bien avec ses amis. Ma réussite professionnelle, c’est Happyformance que j’ai créé il y a 3 ans ½. Aujourd’hui, nous sommes 6 personnes et nous travaillons avec un réseau de consultants.

Et cet échec sans lequel tu n’aurais pas rebondi ensuite pour réussir ?

Mon burnout et le licenciement qui a suivi en 2008 et 2009. Suite à cet évènement, j’ai pris du temps pour moi, pour me reconstruire, pour comprendre ce qui pouvait me rendre malheureuse et heureuse.

Ce burnout m’a emporté très loin, j’ai touché le fond. Puis, à un moment, j’ai eu un déclic, suivi d’une phase de résilience. Je me suis dit que finalement la vie, c’était s’occuper des gens que l’on aime. Cela peut apporter un maximum de bonheur.

Quelle est la rencontre qui a changé ta vie professionnelle ? Et le meilleur conseil que tu as reçu ?

Plusieurs rencontres m’ont marquée, et parmi elles, deux particulièrement.

La première est Danah Zohar, Docteur en Mathématiques, Physique Quantique et Philosophie. J’ai lu son livre The Spiritual capital. Elle y parle de l’intelligence spirituelle. Le leader inspiré et inspirant est connecté à son intuition et mène à une performance durable. J’ai eu la chance de la rencontrer lors d’une conférence, nous avons longuement échangé.

Ma deuxième rencontre marquante concerne Guibert del Marmol. J’ai été sa DRH pendant 4 ans. Pour moi, ce fut un vrai binôme patron/DRH, un levier d’actions démultiplié qui emporte l’adhésion de tout le monde. Cet homme intelligent et d’une profonde gentillesse me disait toujours « N’oublie jamais pourquoi tu te lèves le matin ».

Raconte-nous le secret de votre équilibre vie pro – vie perso !

Je dirais mes parents et mon équipe. C’est important de s’entourer de personnes sur lesquelles je peux compter.

Quelle est la dernière fois où tu as été fière de toi ?

C’est récent : je me suis couchée à minuit hier soir et levée à 4h30 ce matin ! Bon, plus sérieusement, nous venons de remettre une offre pour l’UNICEF à New-York. J’adore cette ville, son énergie, son inspiration. Et cette jeune femme, notre future cliente, a pour ambition de faire du bien à la planète. J’espère de tout cœur que notre proposition sera acceptée.

Tes vitamines, ton cocktail énergie, c’est quoi ?chat

Le rire de mon fils, poser ma tête dans les poils de mon chat blanc et le soleil. Cela m’apaise. Lorsque j’anime une conférence, j’aime sentir les personnes en harmonie avec moi, les entendre rire. Et enfin, mon équipe qui prend les choses en main et les projets qui se signent !

Nous sommes curieuses ! As-tu une devise, une citation qui te ressemble ?

“Spread happiness around you”

C’est ma signature mail. Le bonheur est contagieux, on en profite soi et on fait profiter les autres. Albert Schweitzer disait que le bonheur est la seule chose qui se double si on la partage.

Quel conseil aurais-tu donné à la jeune fille de 20 ans que tu étais ?(question d’Aurélie Jean)

« Crois en toi et ose plus vite » 

J’ai deux fois faillis créer une boîte et je n’y suis pas allée. Je me suis arrêtée au bord du tremplin. La troisième a été la bonne ! Pourtant, je ne regrette rien y compris le plus triste et le plus difficile.

Et toi Laurence, quelle question aimerais-tu poser à notre prochaine invitée ?

Quel conseil donnerais-tu quand on est sur le point de tout lâcher ?

RELATED POST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir
32
Cacher